L'agro-alimentaire

Si Brest a le pied marin, elle a aussi les pieds sur terre. En Finistère, l’agriculture et l’élevage sont des activités traditionnelles par excellence. Mais ne vous y trompez pas ! Ici, la tradition n’est pas figée et les paysans bretons ont de la suite dans les idées. La preuve, ils ont inventé Groupama, Brittany Ferries et le Crédit Mutuel Arkéa…

La pointe bretonne bénéficie de la douceur du climat océanique. Les hivers sont doux, les étés agréables et les variations de températures suffisamment modérées pour permettre une grande variété de cultures : palmiers et plantes de l’hémisphère sud s’épanouissent au Conservatoire botanique national de Brest, les mimosas fleurissent en janvier et tomates et fraises rougissent à Plougastel… Ces conditions sont propices à de nombreux modes de production : cultures de pleines terres, exploitations biologiques, cultures sous serres…

FOCUS : Agriculture biologique et circuits de proximité
A la faveur à la fois de l’éveil d’une conscience écologique au sein du grand public et de ses aspirations à retrouver des saveurs authentiques et à consommer des produits sains, les modes de productions biologiques ont su se faire une place au sein de la filière agricole locale. Autrefois cantonnés aux marchés, les produits biologiques ont aujourd’hui non seulement leur rayon dans toutes les grandes surfaces de la région brestoise mais aussi leurs propres supermarchés, ouverts par des coopératives de producteurs : l’enseigne Biocoop à elle seule dispose de 7 de ces points de vente à Brest, Saint Renan, Plougastel, Landerneau et Lesneven. D’autres initiatives pour promouvoir les circuits courts de distribution continuent en parallèle, comme celle de l’association Prélude, qui propose des paniers bio de saison à ses abonnés, ou celle de  Babelicot qui valorise les surplus de production des maraichers locaux. Retrouvez ces initiatives et beaucoup d’autres d’ici même sur le portail dicimeme.bzh.

L’innovation dans l’agriculture et l’agro-alimentaire est d’abord née de la solidarité et du sens du collectif des agriculteurs qui ont donné naissance à de puissantes coopératives (Triskalia, Even, Sill, Savéol, Laïta…). Elles ont à leur tour favorisé une large diversification : produits laitiers, abattage et transformation des viandes, salaisons, conserveries, plats cuisinés, conditionnement, mécanisation...

Aujourd’hui, 400 petites et moyennes entreprises, vivent autour de grands groupes de l’agroalimentaire. Savéol représente à lui seul 150 maraîchers et 3000 emplois directs et indirects. Outre ses célèbres fraises de Plougastel, le groupement de producteurs est le 1er producteur français de tomates. C’est aussi un précurseur de l’emploi des insectes auxiliaires pour la pollinisation et dans la lutte biologique qui vise à protéger les cultures tout en réduisant l’emploi des pesticides. L’ensemble de la filière agro-agri du territoire représente 20% des emplois privés et 31% des établissements. Son rayonnement international attire d’importants investissements venus d’Amérique du Nord, d’Europe et d’Asie.

Le besoin de valoriser et moderniser sans cesse la production a mené à la création de l’École Supérieure d'Ingénieurs en Agroalimentaire de Bretagne Atlantique (ESIAB). Elle forme les agronomes qui explorent et conçoivent les process de demain et développe des services de recherche et développement qui profitent directement aux entreprises du Grand Ouest.

Le boom du numérique a donné un énorme coup d’accélérateur à la modernisation du secteur en faisant progresser de front la robotisation de certaines tâches (traite, alimentation…), l’agriculture de précision (comme l’analyse fine des parcelles pour déterminer au m² près les besoins des cultures) et l’agriculture connectée (traçabilité, monitoring, données biométriques…). Aujourd’hui, on compte parmi les acteurs du numérique brestois des start-ups qui travaillent sur ces solutions et services innovants (ex : Calopor, qui propose une solution de gestion de l’énergie dans les élevages) et qui participent de l'implication forte de Brest et ses partenaires au volet #FoodTech de la French Tech.

Fort de cet écosystème réunissant producteurs, transformateurs, grandes écoles, laboratoires de recherche, start-ups et équipementiers, le Pays de Brest développe plus particulièrement, son expertise dans le domaine de la sécurité alimentaire, de la nutrition, des biotechnologies marines (valorisation des micro-organismes marins et des algues, cosmétiques) et de la bio-informatique, en lien avec le pôle de compétitivité Valorial.

FOCUS : Valorial
Ce pôle de compétitivité agroalimentaire à vocation nationale est déployé sur le grand ouest. Au cœur du 1er bassin agroalimentaire d’Europe, Valorial a pour mission d’identifier, de monter et d’accompagner des projets de recherche et développement collaboratifs et innovants.

Informations annexes au site